Entretien à l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides)

Pour demander l’asile en France, il faut se rendre à l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides). Cet entretien est obligatoire et permet aux agents de l’OFPRA de vérifier si la personne a bien le droit de demander l’asile.

Préparation de l’entretien

OFPRA

Le but de l’entretien à l’OFPRA est de vérifier que les éléments du dossier de demande d’asile sont cohérents et que le demandeur a bien saisi les raisons de son exil. Il est important de se préparer à cet entretien, car c’est une étape cruciale du processus d’asile.

Il est recommandé de commencer par faire un rappel des événements qui ont conduit au départ du pays d’origine. Il faut ensuite expliquer pourquoi la situation est intolérable et mettre en avant les motifs de persécution. Enfin, il faut fournir des preuves de la situation décrite, par exemple des témoignages ou des documents officiels.

Lors de l’entretien, il ne faut pas hésiter à demander un moment pour réfléchir si on ne se souvient plus d’un élément précis. Il est important de rester calme et courtois tout au long de l’entretien, car les juges seront attentifs aux moindres détails.

Déroulement de l’entretien à l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides

L’entretien à l’OFPRA est un entretien individuel qui dure environ une heure. Le but de cet entretien est de vérifier si la personne demandant le statut de réfugié a bien le droit de bénéficier de ce statut.

Lors de l’entretien, le demandeur sera interrogé sur son identité, sa situation personnelle, son histoire et les raisons pour lesquelles il a quitté son pays. Il devra fournir des preuves de sa situation (passeport, documents officiels, etc.).

Le déroulement de l’entretien peut être très variable selon les cas et les interlocuteurs. Cependant, il est important que le demandeur soit sincère et honnête dans ses réponses, car toute information fausse ou inexacte peut entraîner le rejet de sa demande.

Suite de l’entretien à l’OFPRA

L’entretien à l’OFPRA se poursuit. Le réfugié est interrogé sur les raisons qui l’ont poussé à quitter son pays. Il explique que la situation politique et sociale était de plus en plus intolérable, et qu’il craignait pour sa vie. L’intervieweur lui demande ensuite s’il a des preuves de ce qu’il avance. Le réfugié répond qu’il a des témoignages de personnes ayant subi des persécutions, mais qu’il ne dispose pas de document officiel. L’intervieweur lui explique que cela sera difficile à établir sans preuve concrète, et le réfugié promet de faire de son mieux pour trouver des éléments probants.

Dans l’ensemble, l’entretien de l’OFPRA est un processus relativement simple qui ne devrait pas causer de stress ou d’anxiété injustifiés aux réfugiés.